logo_hydro_building
logo_hydro_building

Hydro Buildings Consolidation s.r.l.
Via Alessandro Tiarini, 27/A - 40129 - Bologna - Italia

 C.F. / P.Iva: 02836401204
Tel: 342 832 8237 - 051/6350845 - Fax: 051/6354238
info@hbc-consolidamenti.it

VIA CAPELLINI


Relief de la structure et vicissitudes historiques

La structure portante est en maçonnerie de briques et se compose de murs extérieurs longitudinaux de deux têtes et d'une paroi dorsale, de deux têtes au sous-sol et d'une tête aux étages supérieurs, tandis que les planchers sont en poutres varese et gros blocs. Les fondations, construites à partir de zéro en 2001, sont du type bande et sont constituées de poutres en béton armé d'une largeur de 50 ÷ 80 cm et d'une hauteur de 40 ÷ 50 cm.

Hydro Buildings Consolidation s.r.l. © 2022 - Powered by Logos Engineering

rs1.jpeg
rs3.jpeg
rs2.jpeg
sottofondazioni.jpeg
rs5.jpeg
rs4.jpeg

Sections de poutres de fondation
réalisée en 2001

Enquête sur l'état de la fissuration


Le schéma de fissure détecté indique l'existence d'un phénomène généralisé affectant l'ensemble du bâtiment ; ce n'est pas un mécanisme local lié à un facteur particulier. Les mouvements affectent à la fois les parois extérieures et la paroi dorsale et se répercutent sur les planchers qui, dépourvus de dalle armée, puisque cela n'a pas été fait à l'époque, ne peuvent s'opposer aux tractions transversales et sont endommagés dans le sens de la chaîne.

rsf1.jpeg
rsf2.jpeg
rsf3.jpeg
rsf4.jpeg
rsf5.jpeg
rsf6.jpeg
rsf8.jpeg
rsf7.jpeg
rsf7.jpegdscf4092.jpegdscf4086.jpegdscf4117.jpegdscf4110.jpegdscf4089.jpegdscf4102.jpegdscf4087.jpeg

Intérieur

Cadre géologique et géotechnique

 

Le sous-sol est constitué de matériaux qui présentent de fortes variations de volume en fonction de leur teneur en eau. En examinant les graphiques relatifs à l'humidité naturelle, il est clair que le sol de fondation a subi des processus de retrait et de gonflement. En particulier, les épaisseurs concernées par ces phénomènes sont d'au moins trois mètres en correspondance avec l'essai n. 1 (angle arrière gauche du bâtiment) et au moins quatre mètres en correspondance de l'essai n. 2. (coin avant droit). Pour mieux comprendre la situation, se référer à la pièce jointe "Tendance de l'humidité par rapport aux fondations" où les graphiques relatifs à l'humidité et à une section du bâtiment, y compris les fondations, ont été superposés, faisant référence à la hauteur réelle de l'amont et de la vallée. On constate que la valeur de l'humidité dans les deux à trois mètres sous les fondations est significativement différente entre l'amont et l'aval. De plus, il est clair que l'assèchement est beaucoup plus important en aval où l'épaisseur du sol protégeant les fondations est plus faible. Il convient également de garder à l'esprit que la zone sédimentaire du bâtiment, contrairement à la cour, ne subit pas d'apports directs d'eau et est donc sensiblement soumise à un assèchement progressif avec un retrait conséquent. Il est donc évident que les fondations du bâtiment insistent sur des couches de sol sujettes au retrait et au gonflement en fonction des variations naturelles d'humidité et que ces phénomènes, étant nécessairement inhomogènes, engendrent des contraintes que la structure du bâtiment n'est pas en mesure d'absorber. sans être endommagé. . Comme preuve supplémentaire de ce qui a été dit, il est important de signaler que début mai 2009, lors de l'inspection préparatoire des investigations géotechniques, nous avons pu détecter une réduction significative de l'ouverture des lésions sur le mur extérieur arrière par rapport à décembre 2008, signe sans équivoque du gonflement des terres. En conclusion, compte tenu de la configuration des fissures, compte tenu des caractéristiques du sol, de la répartition de l'humidité en profondeur et ayant vérifié la fermeture apparente des fissures en période hivernale et printanière, je crois que la configuration des fissures du bâtiment est essentiellement due aux mouvements induits par le retrait et par le gonflement des sols de fondation en fonction de leur teneur en eau.

litologia.jpeg
google.jpeg

Stratigraphie du site à l'étude

granulometria_limiti.jpeg

Conditions aux limites et positionnement des sondes

Caractéristiques physiques et granulométriques

umidita_fondazioni.jpeg

Variation de la teneur en eau avec la profondeur

Projet d'intervention


Le projet de consolidation implique l'installation d'un système HBC composé d'une série de diffuseurs verticaux, convenablement réalisés et espacés, reliés à des dispositifs de contrôle et de gestion qui permettent d'alimenter le sol en eau si, quand et où cela est nécessaire, quelles qu'en soient les causes. qui génèrent des variations d'humidité.

hbc_pianta.jpeg
hbc_sezione.jpeg
Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder